Anecdotes napoléoniennes

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Liberalis
Dieu à bonnet d'Ours
Messages : 833
Inscription : 29 août 2016, 19:39

Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Liberalis » 24 mars 2017, 11:51

Postez vos anecdotes préférées avec une couleur de police blanche, en gras, et numérotez-les (SVP!!!) afin de facilement différencier les anecdotes des commentaires et qui sait, peut-être d'ici 10 ans, avoir assez d'anecdotes pour en faire un bouquin. :-P

A vos plumes Messieurs !

Merci !


Je commence par trois anecdotes qui me tiennent à coeur.

1. Après la victoire d'Autserlitz le 2 décembre 1805, Napoléon installera son QG au château de Schönbrunn et y passera la nuit. (Après Wagram aussi)
27 ans plus tard, en 1832, son fils pas encore née, y mourra de la tuberculose.

2. La veille de la bataille d'Aspern-Esseling, le général de division d'Espagne (écris aussi Despagne) prit quartier dans une vieille maison pas loin de ce qui allait être le théâtre du champs de bataille du lendemain. Parti se reposer à l'étage pour avoir quelques heures de sommeil pendant que ses officiers restèrent en bas, il y a eu tout d'un coup un grand vacarme venant d'en haut. Les officiers se précipitèrent pour aller vérifier ce que signifiait tout ce bruit. Lorsqu'ils ouvrirent la porte de la chambre du général, la pièce était sens dessus dessous, et le général, à terre, complètement pétrifié avec un visage pâle comme s'il venait de voir un fantôme, leur lançait qu'il avait vu la mort...
Le lendemain, un biscaïen lui ouvrit la cage thoracique pendant la charge du 6e et 7e cuirassiers qu'il commandait.
Ses cuirassiers très affligés par la perte de leur commandant, lui rendirent un vibrant hommage...

Pour en savoir plus

3.Ce fameux général Jean-Louis Brigitte Espagne, fut également l'une des inspirations d'Alexandre Dumas pour imaginer son roman Les Trois Mousquetaires. Le père de ce dernier, surnommé "Le Diable Noir" était un général de la révolution qui servit aux côtés d'Espagne dans les Dragons de la Reine dans lesquels ils s'étaient enrôlés très jeunes.
Les aventures d'Alexandre Dumas (Père) et d'Espagne (et d'un autre dont je vous passe les détails), servirent de base à l'imagination de Dumas (fils) pour écrire ce classique de la littérature française.


Ps: le descendant de ce cher Monsieur Espagne, est un de mes meilleurs amis. (oui je vous saoul avec ça depuis des années). :D

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Liberalis
Dieu à bonnet d'Ours
Messages : 833
Inscription : 29 août 2016, 19:39

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Liberalis » 28 mars 2017, 03:59

4. De gaulle, au sujet du président Johnson :
"Il croyait que Napoléon était italien, que voulez vous qu'on fasse avec un homme comme ça ?"


:lol:

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Liberalis
Dieu à bonnet d'Ours
Messages : 833
Inscription : 29 août 2016, 19:39

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Liberalis » 17 mai 2017, 07:35

Anecdote sur Napoléon :
«Aux Tuileries, un jour, il se plaça brusquement au milieu d'un cercle, et, regardant bien en face tous ces gens de cour qui s'observaient avec une prudence toujours sur ses gardes, il leur dit: Que pensez-vous que dira le monde quand je ne serai plus là? Chacun des spectateurs, embarrassé, méditait une réponse qui plût au maître. Eh bien! dit Napoléon impatienté de cette hésitation, c'est pourtant bien simple, quand je ne serai plus là, tout le monde dira ouf! et il se retira aussi brusquement qu'il avait parlé. Tous les courtisans se regardèrent avec une figure singulièrement déconcertée. Tous ils avaient eu la pensée que Napoléon venait d'exprimer d'une manière si saisissante, et c'était justement pour cette raison qu'ils avaient cherché une formule qui dérobât à la pénétration de l'empereur cette première impression. Ce qui les effrayait surtout, c'était d'être attachés à la fortune d'un homme qui ne croyait même pas à la stabilité de l'œuvre dont il poursuivait néanmoins si fiévreusement la réalisation."» (P. Bondois.)

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Liberalis
Dieu à bonnet d'Ours
Messages : 833
Inscription : 29 août 2016, 19:39

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Liberalis » 14 sept. 2017, 15:20

A propos de l'empereur d'Autriche François Ier (ex François II):
Lors de l'établissement de la Confédération du Rhin le 12 juillet 1806, il doit renoncer au titre d'empereur des Romains. Prévoyant cet échec, il avait pris deux ans plus tôt, en se bornant à ses États héréditaires, le titre d'empereur d'Autriche, sous le nom de François Ier. Comme tous les souverains de son temps, l'ex-empereur François II utilisa un titre officiel développé décrivant les nouvelles possessions de la Maison d'Autriche, devenue par la volonté de Napoléon une puissance de l'Europe centrale et orientale, dépossédée désormais de sa souveraineté sur toute la partie occidentale de l'ex-Saint-Empire : « Nous, François le premier, par la grâce de Dieu, empereur d'Autriche ; roi de Jérusalem, Hongrie, Bohême, Dalmatie, Croatie, Slavonie, Galicie, et Lodomirie ; archiduc d'Autriche ; duc de Lorraine, Salzbourg, Wurtzbourg, Franconie, Styrie, Carinthie, et Carniole ; grand-duc de Cracovie; prince de Transylvanie ; margrave de Moravie ; duc de Sandomir, Masovie, Lublin, haute et basse Silésie,
duc d'Auschwitz
et Zator, Teschen, et Frioul ; prince de Berchtesgaden et Mergentheim ; prince-comte de Habsbourg, Gorice, et Gradisce et de Tyrol ; et margrave des haute et basse Lusace et d'Istrie ». Son titre d'usage resta néanmoins celui d'« empereur d'Autriche ».

Duc d'Auschwitz et Prince de Berchtesgaden... :roll: CLASSIQUE ! :D 8-) Manquait plus que roi de Treblinka ! :prof:

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Cosak
Maréchal
Maréchal
Messages : 623
Inscription : 21 sept. 2016, 08:29

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Cosak » 14 sept. 2017, 17:37

... et de l’île du Frioul (qui fait face à la baie de Marseille).

Image

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Liberalis
Dieu à bonnet d'Ours
Messages : 833
Inscription : 29 août 2016, 19:39

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Liberalis » 19 sept. 2017, 22:30

Début de l'anecdote

Napoléon a abattu une vache à Sainte-Hélène !!!

Enrager de voir ses nouvelles plantations de hautes herbes qu'il venait de planter afin de dissimuler les fenêtres de Longwood broutés par une vache cynique et immorale, Napoléon pris une carabine et l’abattit sèchement.

Fin de l'anecdote.


:idiot:

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_MacDonald
Mamelouk
Messages : 424
Inscription : 21 sept. 2016, 07:56

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_MacDonald » 19 sept. 2017, 22:46

Un peu soupe au lait notre Empereur! :salut:

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Liberalis
Dieu à bonnet d'Ours
Messages : 833
Inscription : 29 août 2016, 19:39

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Liberalis » 19 sept. 2017, 22:51

D'ailleurs, à ce propos, vous devriez vraiment jeter un coup d'oeil sur le livre de Michel Dancoisne-Martineau paru en 2016 et enfin disponible à la vente en France sur la Boutique-Napoléon :thumbsup: :salut:

Avatar de l’utilisateur
[Grognard]_Liberalis
Dieu à bonnet d'Ours
Messages : 833
Inscription : 29 août 2016, 19:39

Re: Anecdotes napoléoniennes

Messagepar [Grognard]_Liberalis » 23 nov. 2017, 23:10

Napoléon et le chanvre

En 1798, pendant la campagne d’Egypte, Napoléon promulgua un décret qui interdisait aux soldats français de "boire de la liqueur forte fabriquée par les musulmans avec une herbe nommée Hashish, et de fumer les feuilles de Cannabis". Au retour de l’expédition en Europe, l’utilisation du hashish commença à se répandre dans toute la France. Pendant la guerre Franco-Anglaise, avec la défaite définitive de Napoléon à Waterloo en 1815, la France commença à faire pression sur le Tsar Alexandre Ier afin de bloquer les livraisons de chanvre indispensables à la flotte anglaise. En 1810, contraint de vendre la Louisiane aux Etats-Unis pour un prix ridicule (5 cents l’hectare), et à la recherche de financements, Napoléon décida d’intervenir avec les armes face à la Russie hésitante. La flotte américaine en profita tout de suite, en vendant au Tsar du rhum, du sucre, du café, du tabac, en échange de Cannabis, cédé promptement aux anglais. Mais ces derniers trouvèrent un nouvel accord avec Alexandre Ier, qui garantissait les livraisons de chanvre à des coûts plus bas : le congrès des Etats-Unis décida d’entrer en guerre à côté de Napoléon, dans le but de conquérir le Canada. Mais, la désastreuse campagne de Napoléon en Russie libéra aussitôt les Anglais des engagements européens et les tentatives de guerre américaines furent évitées avec succès. Le traité de Ghent (1814) conclut la partie, en garantissant définitivement l’inviolabilité des conflits canadiens d’une part et d’autre part la liberté de commerce pour les navires américains.


Revenir vers « Histoire »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité